• 06 03 12 31 54
  • architech.paysagiste@gmail.com

Archives de l’auteur

Jardin de curé, entre fleurs et légumes

Un jardin de curé est à l’origine un jardin clos près de l’église et du presbytère, à vocation avant tout utilitaire. Ce jardin qui pouvait être celui d’un curé, d’un évêque ou d’une congrégation religieuse avait pour but de pourvoir à la subsistance de quelques personnes en fournissant des légumes et des fruits, c’est donc à la base un jardin potager, mais aussi des fleurs, pour fleurir l’autel, et, dit-on, une vigne pour le vin de messe ainsi que quelques plantes médicinales.

C’est devenu un style de jardin dont la première caractéristique est de mélanger les fleurs et les légumes ainsi qu’une grande variété de plantes simples, traditionnelles, non sophistiquées, dont des plantes condimentaires. Le plan en carré, plus ou moins rigoureux, est adouci par le mélange des plantes vivaces et annuelles. On y trouve pas de pelouse, sauf parfois en guise d’allées ou délimitées par des bordures végétales. Il s’oppose à une évolution qui a conduit généralement à la séparation totale du potager du jardin d’agrément, le reléguant dans un coin éloigné souvent caché derrière une haie.

Sa variété en fait un lieu agréable de repos et de méditation. Il se compose souvent de quatre parterres carrés, avec au centre du jardin un puits ou un bassin qui attire les oiseaux, ou encore un arbre taillé en parasol.

Comme dans bon nombre de jardins religieux chrétiens (jardins d’abbaye, jardins de cloître…), on retrouve une très forte influence du jardin romain, lui-même héritier des jardins grecs et persans. Ceci est dû à l’attachement des ecclésiastiques du Moyen Âge aux auteurs romains antiques comme Dioscoride ou Pline l’Ancien.

contactez nous:http://archi-tech-paysage.com/contact/

admin1368

La scarification, pourquoi ?

La scarification est indispensable pour garder toute l’année un gazon vert et dru. Il est recommandé d’effectuer cette opération deux fois par an. En effet, les pluies, les tontes et les piétinements créent un feutrage qui bloque les échanges d’eau, d’air et de nutriments entre la surface du sol et les racines de l’herbe. Les lames d’acier du scarificateur lacèrent la surface du sol pour le débarrasser de ce feutrage.

Pourquoi scarifier la pelouse ?

Avec le temps, la pluie, les piétinements, les tontes et surtout les mulchings, les racines superficielles de l’herbe s’emmêlent, la mousse se développe et cet enchevêtrement crée un feutrage qui asphyxie la pelouse et la fait jaunir.

Le gazon a alors besoin d’être aéré, d’être scarifié pour rétablir les échanges d’air, d’eau et d’éléments nutritifs (apport d’engrais). Le meilleur outil est le scarificateur, dont les griffes lacèrent la terre et les racines dans les premiers millimètres du sol. Il produit énormément de déchets et à la fin de l’opération, la pelouse semble pelée, arrachée et beaucoup moins belle qu’avant. Ne vous inquiétez pas, elle s’en remet vite : elle se régénère, s’épaissit et devient plus drue. En effet le fait de couper les racines superficielles, le chevelu racinaire des graminées de votre gazon sont stimulées et se développe. Ce qui a pour avantage de rendre le gazon plus compact donc plus résistant aux « mauvaises herbes » et à la sécheresse donc plus vert et résistant l’été.

Quand scarifier la pelouse ?

Pour un meilleur résultat et une belle pelouse verte, il est recommandé de scarifier 2 fois dans l’année (pas plus, pas moins). Les meilleures périodes pour scarifier sont le printemps, après les dernières gelées, puis à l’automne avant les premières gelées ou avant un semis de regarnissage.

contactez nous:http://archi-tech-paysage.com/contact/

admin1368

Prunus: à fleurs ou à fruits ?

 

les prunus (arbre)

Le genre prunus regroupe de très nombreuses espèces que nous ne pouvons vous décrire dans un seul article. On y trouve des arbres fruitiers, a floraisons d’ornements, aux rameaux décoratifs et même de toutes les formes et tailles.

De la grande famille de rosacée, les prunus fleurissent abondamment au printemps quel que soit leur intérêt dans le jardin.

Les fruitiers : on y retrouve les cerisiers, abricotiers, pêchers, nectariniers et pruniers. Très florifères au printemps avec leurs fleurs blanches à rose pâle, donnant de nombreux fruits une fois à maturité. Il n’est pas nécessaire de tailler les prunus pour la fructification (fruits à noyaux pas de taille, fruits à pépins taille tous les ans), mais comme tout fruitier il demande une attention particulière face aux nuisibles de la plante (insectes, maladies, oiseaux). Il ne faut pas oublier que la plupart des espèces ont besoin d’un pollinisateur adapté. Si votre voisin possède un prunus dans son jardin renseignez vous sur la variété pour vous adapter à la pollinisation. Sinon plantez votre prunus accompagné de son pollinisateur pour être sûr d’avoir une production.

Les ornementaux : de floraison blanche, rose pâle ou foncé, en fleurs simples, doubles ou en bouquet, les prunus sont facilement repérables dans nos jardins au printemps. Ce genre est très diversifié : feuillage vert décoratif automnal ou pourpre, floraison, rameaux et exfoliation (écorce) ou même de différents ports. Sur tige ou en cépée, fastigié, conique, évasé, retombant (pleureur) les merisiers, cerisiers, pruniers décoratifs trouvent leur place dans chaque jardin selon leur forme.

 

En règle générale, comme tout arbre, ils préfèrent les expositions ensoleillées et apprécient peu les sols marécageux. Ils ont un feuillage caduque souvent coloré à l’automne.

 

 

Quelques cultivars : fruitiers :

‘Polonais’ : abricotier a gros fruit orange pâle, chaire juteuse et fine, fruit parfumé en juillet acclimaté pour le nord de France.

Bigarreaux ‘Moreau’ : cerisier a gros fruit rouge foncé, fruit ferme et sucré fin juin

‘Tokyo’ : cerisier à port colonnaire parfait pour les petits jardins et les grands pots

Pêche de vigne : s’adapte au climat du nord de France

‘Reine Claude d’Oullins’ : prunier a gros fruit jaune, chaire juteuse, auto fertile (pas de plante pollinisatrice).

‘Quetsche d’Alsace’ : prunier à fruit moyen ovoïde pourpre violacé, juteuse et sucré, auto fertile

Quelques cultivars : ornement :

Cerasifera ‘pissardii nigra’ : prunier à fleur, rose en début de printemps feuillage caduque pourpre

Serrula : petit cerisier à écorce cuivrée très décoratif

Serrulata ‘amanogawa’ : floraison rose en pompon, port colonnaire parfait pour les petits espaces

Serrulata ‘kanzan’ : floraison rose en pompon, sur tige évasé vers le haut très courant en alignement

Serrulata ‘kiku-shidare-zahura’ : floraison rose en pompon, port retombant la forme la moins courante dans nos jardins.

 

Contactez-nous : http://archi-tech-paysage.com/contact/

admin1368

L’Hamamélis

L’ Hamamélis, peu connu dans nos jardins, bien que tout à fait rustique pour nos climats, est un arbuste catégorisé dans les plantes de terre de bruyère.

 

Il fait partie des quelques plantes fleurissant l’hiver. Il possède une curieuse floraison jaune ou rouge de janvier à février qui apparaissent avant les feuilles malgré les températures négatives.

 

Cet arbuste de 1m de haut pour 2m de large à l’âge adulte, se muni d’ un feuillage semblable à celui du noisetier et ce par de magnifiques couleurs automnales. Elle a besoin d’une fosse de plantation amendé de terre de bruyère et d’un apport d’engrais plantes de terre de bruyère au printemps. Cette plante tolère toutes les expositions mais préférera la mi-ombre pas trop exposé aux vents violents.

 

Dans nos jardins nous l’utiliserons dans vos massifs soit en massif proche soit en arrière-plan pour dynamiser votre jardin et briser la grisaille de fin d’hiver.

 

Quelques cultivars :

Mollis : fleur jaune intense abondante

X intermédia ‘Diane’ : fleur orange vif, presque rouge

Xi intermédia ‘Ruby Glow’ : fleur, pétale rouge vif, calice rouge grenat

contactez nous: http://archi-tech-paysage.com/contact/ hamamélis

admin1368

Le jardin anglais – nature et rêverie

Le jardin de style anglais est le contrepied du jardin français. C’est un jardin sans formes géométriques, sans symétrie et sans perspective. L’ art du jardin anglais réside dans le fait que la nature est libre avec toutefois un minimum de rigueur et d’ordre pour créer un bel ensemble.

Histoire

Le jardin anglais s’inspire du romantisme et se développe au début du XVIIIe siècle. Le paysage anglais s’impose dans tous les extérieurs et bouleverse les jardins européens lors de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Le jardin anglais est bucolique. Il permet de se balader et est un endroit de liberté qui pousse à la rêverie.

Ce style de jardin sublime et met en valeur la nature en associant de nombreuses espèces de fleurs dans les massifs.

Caractéristiques

Les jardins anglais reposent sur plusieurs caractéristiques : l’aspect sauvage, l’aspect majestueux et l’aspect d’abondance notamment.

L’ aspect sauvage est représenté par des chemins tortueux et sinueux avec des formes irrégulières. Cela dans le but de donner l’impression que la nature est complètement libre et qu’il n’y a aucun contrôle de l’Homme.

Le côté majestueux est mis en valeur par le manque de code et de rigueur dans les plantations.

L’extérieur anglais a quelque chose d’opulent. Les plantes sont mélangées mais les couleurs, les formes et les matières sont harmonisées.

Pour l’abondance, il faut que la pelouse soit tondue à ras et qu’il n’y ait aucune mauvaise herbe. Par ailleurs, le rose, le jaune, le blanc, le mauve, la lavande et le bleu sont les couleurs principales. Le mot d’ordre : une pelouse irréprochable et des plantations en abondance.

contactez nous:http://archi-tech-paysage.com/contact/

 

source:Le jardin anglais

 

admin1368

Les pas japonais – le rythme de votre jardin

 

Les pas japonais donnent de l’allure à votre jardin. D’inspiration asiatique, ils procurent un cheminement permettant aux visiteurs de découvrir votre jardin, au gré de leurs envies et sans abîmer votre pelouse.

Bois, ardoise, pierre naturelle… les matériaux pouvant être employés pour les réaliser sont nombreux.

Qu’est ce qu’un pas japonais ?

Le pas japonais est un cheminement qui permet de desservir les différents espaces d’un jardin sans avoir à empiéter sur le gazon. Son premier rôle est ainsi de protéger la pelouse tout en offrant un accès facile aux différents endroits du jardin. Mais il a aussi pour mission d’offrir une touche esthétique et visuellement agréable. Il est utilisé pour les axes les moins fréquentés.

Lorsqu’ils sont installés de manière naturelle, les pas japonais accompagnent les visiteurs dans leur promenade au travers du jardin. Il est même possible d’apporter une touche encore plus agréable à cette expérience en espaçant d’avantage les pas japonais entre eux. C’est un excellent moyen pour les visiteurs de rythmer leur balade au gré de la disposition des pas japonais.

Les matériaux fréquemment utilisés

Les pas japonais doivent être en quelques sorte en continuité du jardin. Il est très important de garder une certaine harmonie et surtout une touche naturelle, d’où l’importance de bien choisir les matériaux. L’ardoise reste l’un des matériaux les plus prisés dans la fabrication des pas japonais. Elle apporte une apparence élégante, esthétique et naturelle dans le jardin et a l’avantage de s’adapter à toutes les constructions. Mais par dessus tout, l’ardoise est confortable et facile à installer.

Le bois aussi est très utilisé dans la création de pas japonais. Comme c’est un matériau naturel, il n’a pas de mal à s’intégrer dans l’environnement. Par contre, comme il est putrescible, il va falloir renouveler les pas japonais assez régulièrement. Pour éviter ce désagrément, on peut aussi choisir la pierre naturelle. Mais attention, car celle-ci est réputée comme étant glissante. C’est pourquoi il est recommandé de choisir la pierre reconstituée qui possède des propriétés antidérapantes, qui est légère, non gélive et incassable.

contactez nous:http://archi-tech-paysage.com/contact/

 

admin1368

Hellébore et rose de noël

L’Hellébore est une plante vivace aux feuillages persistants. L’une des espèces, Helleborus Niger, est populairement connu sous le nom de rose de noël.

 

La rose de noël forme un coussin de feuilles d’une trentaine de centimètres. Elle possède un feuillage découpé vert sombre. Sa floraison blanche à l’intérêt de fleurir de décembre à mars alors que la majeure partie des végétaux sont en dormance hivernale.

 

 

Mais tous les hellébores ne sont pas des roses de noël. Nous avons l’argutifolius (hellébore de corse) qui fleurie de mars à mai et la foetidus (pied de griffon) qui fleurie de janvier à avril. Elles se caractérisent par un port buissonnant de 60 cm et une floraison abondante verte.

 

 

Enfin nous avons les hellébores orientalis hybrides. Celles-ci, d’une hauteur de 40 centimètres environ peuvent être de couleurs très variable. Certains spécialistes cultivent des sélections aux coloris déterminés, de grande valeur. Il en existe des pourpres, jaunes, roses, crèmes. Certaines sont blanches ponctuées de rouge.

Les hellébores sont des plantes que l’on utilise en bordure de massif, en garniture de la base d’un arbuste ou dans les sous-bois. Elles aiment les expositions ombragées sauf la rose de noël qui préfère le soleil et n’apprécie pas les sols trop gorgés d’eau.

 

Quelques cultivars :

Niger‘ Praecox’ : fleurie déjà en novembre

Argutifolius ‘atrorubens’ : fleurs brun pourpre de février à avril

 

Contactez-nous : http://archi-tech-paysage.com/contact/

 

admin1368

Hôtel à insectes, le jardin autrement

L’hôtel à insectes, la biodiversité de votre jardin telle que : papillons, abeilles, coccinelles, chrysopes et autres prédateurs naturels des nuisibles du jardin ou du potager pourront vous soulager de traitements chimiques.

Installer une maison à insectes dans son jardin c’est préserver l’équilibre de la nature dans un premier temps et de créer une armée prête à repousser les nuisibles des plantes (pucerons, limaces).

Le second avantage est la contribution à favoriser la biodiversité locale et rétablir ainsi l’équilibre de la chaîne alimentaire.

Les résidents de l’hôtel sont nombreux et variés, il faut donc diversifier les matériaux qui le compose grâce aux fagots, tiges de bambou, tiges à moelle, planchette de bois, briques et y insérer des feuilles mortes, pommes de pin, paille afin d’inciter les insectes à venir s’y loger.

 

 

 

 

On peut également s’amuser à le rendre original, attrayant, géométrique, coloré, vintage, différents univers existent selon vos envies.

La multiplication des abris naturels tel que l’abandon de quelques fagots de branches, un tas de pierre ou carré d’herbes hautes contribuent à l’aménagement afin d’abriter plus facilement les petites bêbêtes auxiliaires comme les coccinelles qui, elles, sont un peu plus timides.

Place à votre imagination, vos envies et pour plus de renseignements contactez nous: http://archi-tech-paysage.com/contact/

 

http://archi-tech-paysage.com/contact/

 

 

admin1368

Déco extérieure

La décoration est un art, l’art de travailler les éléments pour que l’ensemble soit harmonieux, à son image afin de créer un environnement propice au bien-être.

Que ce soit pour se détendre, admirer la nature ou recevoir ses proches, le Jardin est devenu un vrai lieu de vie auquel on accorde tout autant d’importance qu’à son intérieur. A l’arrivée des beaux jours, le Jardin est le lieu où l’on veut être et s’y sentir bien. Pour cela, il est considéré comme le prolongement de la maison et est bénéfique à la détente et aux rêves.

Afin de l’aménager à votre image pour en faire votre coin de paradis, nous avons choisi en cette période hivernale de mettre en lumière ces lanternes, qu’elles soient à accrocher où juste à poser de manière à éclairer vos soirées pour bénéficier plus longuement du jardin et de sa vue. De plus, le design de ces luminaires allumés ou éteints ne manquera pas de vous séduire et attirera tous les regards.

Pour plus d’infos :http://archi-tech-paysage.com/contact/

admin1368

Le Cortaderia

herbe de la pampa archi-tech paysagisteLe Cortaderia Selloana, très commun dans nos jardins et connu sous le nom d’herbe de la Pampa est une plante herbacée de la famille des graminées. Il forme une touffe de feuilles coriaces dressées puis retombantes, étroites, d’un vert grisâtre.

Il est connu pour ces hampes florales vigoureuses et droites couronnées d’une grosse panicule argentée à l’aspect plumeux à partir du mois de septembre.

herbe de la pampa archi-tech paysagiste

Cette graminée de grande taille, 2.5m de haut sur 3 m de large, aime les sols frais, riches et drainés. Elle a besoin d’une taille sévère en fin d’hiver et d’une éventuelle protection contre le froid dans les jardins très exposés à la fraîcheur de notre climat.

Dans nos jardins nous l’utiliserons en isolé sur une pelouse, en arrière plan d’un grand massif.

Quelques cultivars: herbe de la pampa archi-tech paysagiste

‘pumila’: forme naine (1.5m) réputée être très florifère

‘roi des roses’: plante de 2.5m à l’âge adulte avec de grosses panicules roses

 

 

contactez nous: http://archi-tech-paysage.com/contact/

admin1368